Les femmes du Bauhaus

Posted on 15/02/2019 par

0



Gunta Stölzl, Lotte Stam-Beese, Friedl Dicker-Brandeis… sont les noms presque inconnus de quelques-unes des femmes qui ont fait partie des élèves de la prestigieuse école du Bauhaus.

Gunta Stölz, dont certaines œuvres sont exposées au MOMA, révolutionna la tapisserie moderne en élevant ce qui était alors considéré comme un « travail de femme » au rang d’art à part entière. Son travail fait encore aujourd’hui référence dans l’art du textile et elle est considérée comme une figure majeure du Bauhaus. Gunta Stölz fut forcée à la démission de son poste de maître d’atelier en 1931 par Mies Van Der Rohe sous la pression nazie et malgré la protestation des étudiants.

Lotte Stam-Beese fut la première femme à pouvoir intégrer le département architecture du Bauhaus. Déterminée et résolument indépendante elle mena une carrière d’architecte en Allemagne, en URSS puis aux Pays-Bas à partir de 1934. A l’inverse de la plupart des femmes victimes du régime nazi, elle réussit à reprendre son activité après la guerre et participa activement en tant qu’urbaniste à la reconstruction de la ville de Rotterdam.

Friedl Dicker-Brandeis est une artiste et enseignante autrichienne. Élève du Bauhaus de 1919 à 1923 elle part ensuite pour Berlin où elle crée avec son compagnon un atelier d’enseignement des beaux-arts. Déportée en 1942 à Theresienstadt elle y donnera pendant deux ans et en secret des cours de dessin aux enfants détenus. Elle réussira à cacher près de 4000 dessins d’enfants (aujourd’hui exposés au musée juif de Prague) avant d’être transférée et assassinée à Auschwitz.

TdT-Bauhaus-Frauen-0331_KathBoth copie

Les femmes du Bauhaus – Katt Both

L’évocation de la vie de ces artistes, émaillée de combats et de drames, vire rapidement au lexique tragique.

Marianne Liebe, Lilli Reich, Kattina Both, Liesbeth Bohm, Otti Berger, Anni Albers, Benitta Otte, sont d’autres noms méconnus de ces artistes avant-gardistes qui, grâce à leurs expérimentations plastiques au sein du Bauhaus, ont participé à la formidable aventure intellectuelle de l’école.

Il faut en effet souligner l’ambition louable pour l’époque de créer une école ouverte à tous, sans distinction de genre, malgré le fonctionnement profondément patriarcal de la société allemande de 1919. Si la parité n’a jamais été parfaitement atteinte et les élèves femmes le plus souvent reléguées à l’atelier de tissage à l’encontre de leur spécialité respective, certaines d’entre elles ont tout de même eu, chose rare à l’époque, la possibilité de s’exprimer en tant qu’artiste et d’être considérée par les hommes comme leurs pairs.

Malgré tout nous connaissons trop peu les histoires de ces femmes remarquables tant dans leur pratique artistique que dans leur histoire personnelle. Encore plus que les hommes de leur époque, n’ayant souvent pas la possibilité de fuir la guerre comme ont pu le faire certains de leurs pairs, la plupart d’entre elles ont vu leur destin brisé par le régime nazi. La seconde guerre mondiale a causé la perte définitive de la grande partie des œuvres avant-gardistes de cette génération de femmes qui avait pourtant déjà réussi contre les conventions à s’imposer par leur détermination et leur talent comme des artistes à part entière, égales de leurs confrères masculins.

AD531_CCCR_2

Lilly Reich. View of the Velvet and Silk Café, Women’s Fashion Exhibition, Berlin

L’histoire des femmes du Bauhaus est à l’honneur dans une série télévisée du réalisateur allemand Lars Kraume, Bauhaus, The new era. Le musée Zeppelin de Friedrichshafen, dans le sud de l’Allemagne consacre pour sa part une exposition aux élèves féminines de l’école.

Souhaitons que le centenaire de la fondation du Bauhaus commémoré cette année soit l’occasion de mettre en lumière le remarquable et méconnu travail de ces femmes, qui, selon la volonté du fondateur Walter Gropius composaient pourtant certaines années près de la moitié des étudiants de l’école.

Pour en savoir plus :

Metropolis – Le centenaire du Bauhaus :

https://www.arte.tv/fr/videos/085411-001-A/metropolis/

Exposition : le machisme du Bauhaus :

https://www.arte.tv/fr/videos/086641-000-A/exposition-le-machisme-du-bauhaus/

Bauhaus – The New Era :

https://www.zeroone.de/en/movies/eine-frau-am-bauhaus/

 

stolz

Tapisserie de Gunta Stölzl, 1927–1928. Bauhaus-Archiv Berlin

Publicités
Posted in: ENQUÊTE