Fondations fondamentales

Posted on 31/07/2014 par

0



Si il y a aujourd’hui de nombreux projets et concours dessinés par OMA en France, tous n’ont pas le même potentiel que celui de la fondation des Galeries Lafayette rue du Plâtre à Paris. Celui–ci réussit à synthétiser les préoccupations anciennes et récurrentes de l’Office for Metropolitan Architecture sans les caricaturer. Les thèmes de verticalité, de technicité scénographique, de superposition programmatique…. développés dans les projets depuis New-York Délire, aux explorations Prada sont ici transcendés. C’est certainement un projet qui a gagné en échappant à l’emprise d’un partner français, et reçu un investissement plus personnel de « Rem ».

À quelques centaines de mètres du Centre Pompidou, le projet de la fondation des Galeries Lafayette est un clin d’œil inavoué aux principes inaboutis de jeux de plateaux mobiles et modulaires du projet de Piano et Rogers. C’est le vieux débat Superstudio VS Archigram qui renait.

oma-parthesius

Le projet de la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette cristallise les nombreux intérêts contradictoires et récurrents de « Rem », de l’architecture radicale d’Archizoom au patrimoine, de l’espace public aux principes d’architecture scénographique. Véritable dispositif de plans en mouvement il est une narration qui se narre en maquette.

OMA . Galeries Lafayette Foundation building . Paris (2)

Nul doute que ce projet où plane l’ombre Miesienne est un manifeste à la hauteur de ses villas françaises (Dall’ Ava ou Lemoine). Si Rem n’a plus rien à prouver après avoir côtoyé toutes les échelles du projet, on en vient à se demander si il n’excellerait pas dans la petite échelle, on repense à la Galerie Hermitage Guggenheim de Las Vegas avec ses murs amovibles.

Enfin le projet de la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette est l’opposé de la future fondation de l’ogre LVMH. Ce projet est tout sauf une image qu’une maîtrise d’ouvrage ou une ville achète à la recherche d’un symbole ou d’une icône, il est un dispositif scénique curatorial vivant. Il échappe à toutes tendance formelle identifiable, si ce n’est l’expression d’une tour d’exposition purement Miesienne.

Galeries-Lafayette-Foundation-by-OMA_dezeen_0_1000

Il ne manque plus à la programmation de la fondation qu’ajouter une piscine à l’accès gratuite sur le toit pour devenir un manifeste rétroactif construit.

Article écrit par : Gaël Le Nouëne

 

 

Advertisements
Posted in: ASCÈSE, MAKE