Vide II – Efficience

Posted on 06/12/2012 par

0



Le vide n’est pas seulement absence. Le vide ne représente pas seulement le “non-être”, le néant d’une métaphysique occidentale. Le vide peut être fonctionnel, demander à être rempli, permettre le passage de l’effet. Il s’agit alors d’un vide efficient. Par exemple, celui d’un percement dans un mur pour permettre à la lumière de rentrer dans la pièce ou pour instiguer une relation avec l’extérieur. Le vide rend habitable, il permet et induit nos actions.

Le vide efficient peut être celui d’un verre. C’est dans son évidement, là où il n’y a rien que s’exerce la fonction du verre : grâce à ce vide intérieur, le verre peut contenir, il peut servir. Il s’agit d’un vide qui permet à l’événement d’advenir.

verre_degustation

Le vide est ce qui maintient le réel en cours. Il est ce qui permet au plein de s’affirmer et de respirer. Il maintient animé, il permet les procès. C’est dans le milieu vacant, laissé ouvert, que se tissent les relations. C’est dans le vide que le corps peut se mouvoir.

Le vide en architecture est un travail de potentialisation. Ce qui est frappant dans la villa Savoye de Le Corbusier ou l’Educatorium de Rem Koolhaas, c’est bien le vide, ce qui circule  entre les choses et qui donne envie de courir à travers tout le bâtiment, d’utiliser tous les dispositifs : les rampes, l’escalier, les petites portes et les grandes, les pans pivotants, les balcons…

Le vide efficient peut aussi s’exprimer en peinture. Les tableaux inachevés sont souvent troublants. Ils suscitent une interrogation permanente entre ce qui semble terminé et ce qui ne l’est pas mais dont on décèle les traces. Le vide laisse la place à la supposition et à l’imagination.

Le vide peut être un silence en musique, non pas celui de la fin d’un morceau, mais celui qui se glisse au milieu. Le silence qui se conquiert lentement, qui fait désirer le son, qui contraste avec la violence, qui fait que les percussions donne le rythme en le ponctuant.

Le vide peut aussi être l’expression de l’énergie qui se déploie comme dans la chambre de combustion dans un moteur où l’extension dilate le vide mettant la matière, le piston en mouvement.

Le vide efficient est capable et consistant. Il tire son effet de l’opposition au plein dans un équilibre dynamique.

Le vide permet à l’action d’advenir.

Publicités
Posted in: ATMOSPHERE