Il se passe quelque chose de public

Posted on 06/10/2013 par

3



J’avoue avoir été un peu sceptique suite à la conférence de TVK, à l’Arsenal, quant à leur ambition de grand plan libre pour la place de République. J’avoue également ma perplexité devant la propension des dalles de sol en béton à se couvrir de saleté. Au cours d’un repas, avec quelques amateurs d’urbanisme, j’ai entendu dire, à propos de la place, des trucs du genre : « ils ont pas fait grand chose », « c’est dénudé », « c’est froid »… Pris d’un réflexe d’auto défense pour sauver l’honneur de ma confrérie, j’ai rétorqué : « ils n’ont pas fait grand chose, mais une chose fondamentale quand même : offrir la place au piéton !  »

Pris à mes propres déclarations, je suis passé sur la place il y a quelques jours. Je ne croyais pas avoir si bien dit. Il se passe quelque chose d’exceptionnel place de la République qui n’arrive que rarement dans une grande ville. Un espace public est en train de se constituer. C’est une controverse en actes et en faits. Les usagers, habitants et passants sont en train de dialoguer entre eux et avec la nouvelle place pour en déterminer l’usage. Ce moment sera bref mais crucial. La place est encore libre. Les pratiques ne se sont pas encore stabilisées. Les territoires n’ont pas encore été délimités. Les habitudes ne se sont pas installées.

L’expérience de ce lieu est à faire. A l’approche de la place, vous sentez votre pas changer de rythme. Vous ralentissez devant tous ces habitants qui s’affairent, chacun à leur rythme, se croisent de manière souple et légère. En balayant l’espace du regard, vous notez des gens qui jouent, qui discutent, qui se regardent, qui revendiquent, qui rouillent, qui se montrent, qui filent, qui skatent, qui lisent, bref qui se gavent d’urbanité;

En observant plus attentivement, vous constatez que les passants sont, en fait, en train de faire de véritables expériences d’usage. Ils cherchent comment exploiter les lieux. Tout le potentiel de ce pas grand chose qu’ont fait les architectes se révèle. On peut s’asseoir sur les bordures des arbres, se poser sur les emmarchements, mater depuis les bancs, siroter sous la casquette du bar, ou encore s’installer à même le sol.

IMG_2925

Tous les âges sur la même grille, superstudio est tu là ?

Et tout semble tenir grâce à ce presque rien, à cette acte de ne pas en faire de trop mais juste assez. Il n’y a pas d’aménagement spectaculaire qui focaliserait le regard et orienterait le lieu. Le vide n’est pas absolu, ce qui annulerait tous les usages. La générosité de l’espace joue son rôle dans Paris, ville presque trop compacte. L’espace de la place est tellement grand que les pratiques se croisent en toute liberté. Les skateurs ont trouvé leur place, les enfants à roulettes peuvent s’ébattre, les vélos se faufiler, les piétons tracent leur parcours sans s’éviter d’un mouvement d’épaule.

La place était un rond point, elle est donnée aux piétons. Les voitures ont dorénavant une place secondaire et sont clairement canalisées. Les bruits de moteur forment le font sonore de l’activité mais n’empêche pas de se parler. Les habitants de la ville se côtoient en toute simplicité. On voit que se croisent les générations, des habitants venus de différents quartiers.

Il se passe quelque chose sur cette place, en ce moment. Cela ne durera peut-être pas longtemps, alors allez-y vite ! La chose publique est en train de se former, de trouver ses pratiques, ses acteurs. Qui conquerra les lieux, qui l’animera, où s’installeront les jeunes et les plus anciens, les skateurs seront-ils chassés, les jeux dans le plan d’eau continueront-ils, s’y donnera-t-on rendez-vous, les manifestants y seront-ils mieux entendus ? Les négociations sont en cours. Que vont faire les habitants de Paris de la Res Publica ?

Un bon projet disparaît pour laisser place à l’usage. Il permet de se fait permet aux symboles de s’y associer. Il devient une chose publique peut-être… A nous de voir d’ici quelques années.

IMG_2918

Un skateur, des béquilles et une manif’

IMG_2936

Expérimentation du miroir d’eau, au centre de la photo, un jeune en plein salto

IMG_2935

Un cycliste heureux, un marcheur pensant et des mauvaises herbes

IMG_2927

Où est Charlie ?

Publicités
Posted in: OBSCÈNE